bandeau actualite

Blog, médias vidéos et actualités Neo Sphere

organismes de formation reveillez vous par neo sphere

En ce dernier jour de l'année, le temps est venu de faire un point sur l'état et les conséquences de la réforme rondement menée par Muriel et son orchestre.
Et d’asséner quelques vérités parfois ignorées par certains… (vous êtes excusés, certains textes de lois ont été adoptés durant cette période de fêtes, comme par hasard).

Revenons un peu en arrière. Rappelez-vous :

  • L’Afpa se meurt, noyé sous plus d'un demi-milliard de déficits cumulés (« ah quand même !? »)
  • Notre Président regarde le système allemand (et ses 4000 organismes de formations) avec des yeux en forme de cœur
  • Le CIF (Congé Individuel de Formation) serait inefficace
  • Les français doivent devenir maîtres de leurs droits à la formation
  • Les OF (Organismes de Formation) ne font pas de la Qualité, parait-il.
  • Les OPCA sont montrés du doigt pour leur opacité et leurs traitements arbitraires (là, j'avoue, je me fais plaisir car ce n'est sûrement pas vrai...)
  • Je ne parle même pas ici des universités voudraient bien taper davantage dans la caisse des budgets formation, ou encore des CFA et de leurs règles de prises en charge hallucinantes qui permettaient notamment d’accepter et faire financer des contrats sans employeurs (c’est fort pour de l’alternance !)…

Deux ans après, donc, que s’est-il passé ? Ça pique.

Sauvons le vieux patrimoine qui s’écroule

Une grande partie du budget de la formation professionnelle sera désormais alloué via de grands appels d’offres spécifiques. Leur particularité ? Pour répondre, il faut être en capacité de se positionner sur une zone géographique étendue (régionale ou nationale) et/ou sur une multitude de métiers divers et variés, parfois sans lien entre eux.
Par une subtile coïncidence, c’est justement l’Afpa qui est en capacité de répondre à ces lots (je n’oublie pas les Greta, bien positionnés aussi et qui profitent toujours de l’appel d’air derrière).
Le miracle alors se produit, l’Afpa relève la tête et crée une multitude de nouveautés, dont ses fameux « Villages »… (et les français bouchent le trou du déficit sans le savoir). Dans le même temps, les Greta multiplient leurs antennes et se tournent désormais vers des financement jusqu’alors ignorés par leurs fonctionnements et prérogatives.
Fini d’être un spécialiste, il faut être une grande surface de la formation !
C’est beau, la Compétence. C'est beau, la Qualité.

Et le Pôle Emploi ?

De nombreux OF avaient trouvé ces deux dernière années un léger soutien via le dispositif AIF du Pôle Emploi.
Rappel important d’une procédure de prospection :
Un OF fait du marketing (rarement gratuit) pour trouver des candidats à ses formations. C’est le nerf de la guerre.
Il trouve un candidat, par ailleurs content de trouver un OF qui prend le temps de lui expliquer et de le rassurer sur sa démarche.
L’OF, par obligation, fait également un travail de positionnement et individualise à la fois le parcours et le tarif.
Il monte un dossier de financement et le dépose au Pôle Emploi.
Et là, la magie de la Réforme opère à nouveau :
Le dossier est refusé par le Pôle Emploi, pour la raison que des places ont été achetées par l'état auprès d’autres organismes (l’Afpa et le Greta très souvent, via les fameux appels d’offres élargis…).
Le dossier se retrouve alors dans les mains de cet organisme, qui n’aura rien eu à faire pour trouver des candidats et remplir ses salles. Tout l’investissement et le travail préalables à l’entrée en formation ont été assurés par le concurrent direct ! Bravo, il fallait y penser.
Mais attention ce n’est pas tout : le tarif de la formation ne compte pas !
Le dossier initialement posé à 4000€ pour l’AIF au Pôle Emploi est passé à 12.000€ auprès du nouvel organisme ! Magique, j’vous dis.

Le droit CPF devient monétisé (Compte Personnel de Formation)

Sur ce point, je vous invite à lire les conditions générales d'utilisation liés à l’application CPF, qui fait la fierté de la Caisse des Dépôts. C’est très révélateur du cadeau empoisonné qui a été fait.
Vous y découvrirez multitudes de conditions, dont la finalité est toujours la même : récupérer l’argent généreusement alloué.
Par exemple, quelle que soit l’issue d’un parcours de formation accepté via l’appli, à J-7 du début de la formation, vos droits mobilisés seront débités à 100% par la fameuse caisse ! (article 4.3 : toute annulation intervenant moins de 7 jours ouvrés avant l’entrée en formation donne lieu à des frais d’annulation égaux à 100 % du prix de la formation).
Voilà. Tout est prévu dans le système pour que l’état récupère l’argent qu’il met à votre disposition. Combien de millions d'euros seront récupérés sans avoir été utilisés ?
Des textes de lois sont récemment sortis pour indiquer aux OF les délais très stricts (3 jours) qu’ils ont à respecter pour les déclarations d’entrées et de sortie de formation (décret n° 2019-1386 du 17 décembre 2019).
L’objectif reste le même : avoir une raison juridique de ne pas payer un OF qui n’aurait pas respecté le fameux délai.
J’ai contacté (par écrit) le gestionnaire de l’application CPF, au regard de notre activité sur celle-ci :
Moi : " je constate que vous avez indiqué un nombre important de délais à respecter sur l’application, pour l’utilisateur et pour l’OF (2 jours pour ça, 3 jours pour répondre à ci, 4 jours pour valider cela…). Nous avons validé des sorties de formations via l’application début décembre. Qu’en est-il du délai que l’État doit respecter pour valider le service fait svp et permettre enfin notre facturation ? "
Le gestionnaire : " le système ne sera pas opérationnel avant fin janvier, pour des règlements en février…"
En résumé, l’utilisateur est débité. L’OF sera payé trois mois plus tard…

RIP le CIF

LE CIF est devenu le CPF de transition professionnelle. On complique les règles (notamment pour les CDD, même si la cotisation 1% n’a pas disparu, au profit du CPF - il y a donc cumul), on élimine les Opacifs et une partie de leurs salariés (merci, au revoir).
Désormais le système ne vise qu’un changement de métier, une reconversion (c’est tellement facile de demander l’autorisation obligatoire à son patron : « je voudrais que tu m’autorises à partir en formation 8 mois, afin que je puisse te quitter à mon retour »). CPIR que tout…

Les fonds de l’apprentissage sont gérés par les nouveaux OPCO.

Une loi incroyable vient de paraître, pendant les fêtes : désormais, les OPCO pourront refuser la prise en charge d’un contrat d’apprentissage en ne donnant pas suite ni réponse à la demande dans les 20 jours.
Le silence vaudra donc refus, contrairement à ce que la réglementation générale sur ce point auprès de l’administration avait instauré !! Une loi a été créée pour contrer la loi…
Ceci est très grave pour la démocratie et pour la loyauté des systèmes : on donne la possibilité à des gestionnaires de fonds publics de ne pas devoir se justifier dans la non-mise en œuvre de dispositifs prévus dans le système français !
Et donc de choisir arbitrairement leurs bénéficiaires…

Synthèse interrogative

  • Quid du respect des règles de la libre concurrence ?
  • Quid de la mise en œuvre (juridiquement encadrée, ils ne sont pas fous !) de pratiques orientées et contraires aux principes démocratiques ?
  • Quid de la transparence de l’utilisation des fonds publics ?
  • Quid de la réelle innovation pédagogique ? (elle nous était systématiquement refusée par les financeurs avant la réforme… et maintenant, on nous regarde de haut en nous demandant de la mettre en œuvre… soyons sérieux !)
  • Quid de la réelle Qualité ? (on en parle des salles sans wifi, ni chauffage, avec des vitres cassées dans des centres dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ? On en parle de l’organisation de sessions d’examen hallucinantes et hors cadre, entre copains ? On en parle des apprenants qui remplacent les formateurs d’autres groupes et ne peuvent pas suivre leur propre formation ?)

Voilà ce que l'on a fait de notre formation professionnelle !!
J'en garde un peu au chaud, et auquel je repenserai quand viendra mon tour de céder la place à "ceux-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom".
J’invite chacun à mobiliser son réseau, à vérifier et partager ces infos, et à trouver des relais médiatiques pour faire savoir.
Ce soir, feu d’artifice, tout va bien.

Romuald RETTIEN, Président Neo Sphere.