Guide d’apprentissage en e-learning

Le e-learning : définition

Le e-learning se traduit en français par « formation en ligne ». En effet, il s’agit d’un type de formation qui utilise Internet et les technologies digitales afin de permettre un apprentissage 100% en distanciel sur des plateformes LMS (Learning Management System).

Cet apprentissage peut se faire de différents endroits, sans contrainte d’horaires, les contenus étant accessibles 24h/24 et 7j/7.

Les avantages pour les apprenants

Des coûts de formation moins élevés

Un rythme qui s'adapte aux besoins de chacun

Une grande autonomie

Point de vigilance : le manque de contrainte horaires pourrait entrainer une moins bonne organisation si l'on a pas l'habitude de travailler face à un ordinateur. Le délai de réponses aux questions est aussi plus rallongé que dans le cadre d'une formation en présentiel.

Des contenus consultables à tout moment

Point de vigilance : certains contenus sont parfois inadaptés pour des parcours en distanciel (trop techniques)

Tous ces points de vigilance sont à modérer, notamment grâce à l’accompagnement d’un tuteur et la présence d’un support technique qui permettent de rendre la plupart des inconvénients inexistants. En effet, il ne reste que votre organisation personnelle et votre motivation à insuffler dans la formation pour arriver à votre objectif. Là encore, nous allons vous aider avec des idées à mettre en place pour éviter de tomber dans un rythme qui ne convient pas à la réussite de votre certification.

Quelques chiffres sur le e-learning

Pendant la pandémie de COVID-19, la demande d’outils logiciels et de systèmes d’apprentissage en ligne a augmenté de 400% dans le monde, et la France n’est pas en reste.

En 2020, les formations en présentiel en France représentaient seulement 19% des formations en entreprise. Or, le présentiel ne correspond plus aux attentes de formations actuelles, dans les entreprises mais aussi dans les organismes de formation. Le Digital Learning est donc une option privilégiée pour une formation efficace, avec nettement moins de contraintes et beaucoup moins coûteuse.

Les évolutions techniques

Finalement, les évolutions techniques se mettent au service de la pédagogie pour créer des cours de plus en plus numériques, avec des modules plus courts, des méthodes d’apprentissage qui allient les hard skills (qui représentent les connaissances techniques) aux soft skills (connaissances applicables à tous les métiers telles que l’autonomie, l’écoute active, etc).

Apprendre en e-learning

Apprendre en e-learning n’est toutefois pas une évidence pour tout le monde. En effet, l’individualisation de la formation n’est pas aussi facile qu’en présentiel et les personnes ayant des difficultés avec le numérique ont tendance à abandonner rapidement ce type de formation. Pour ne pas être submergé par l’apprentissage en e-learning, quelques règles simples permettent de faciliter celui-ci. En effet, les plateformes e-learning se veulent aussi de plus en plus intuitives, afin de donner l’accès à la formation au plus grand nombre sans nécessiter des bases informatiques très élevées.

Guide de l’apprentissage en e-learning

« Apprendre en e-learning, c’est super facile. Je travaille de chez moi, je fais ce que je veux. Si je décide de prendre un jour off, je ne travaille pas et je n’ai personne pour me fliquer… »

Tout le monde à déjà entendu cette phrase. Or, ça n’est pas si simple. Avoir une organisation, une méthode d’apprentissage, une gestion de sa formation est essentiel pour bien vivre celle-ci. Finalement, plusieurs règles sont à respecter pour un apprentissage épanoui et abouti.

Règle n°1 : La gestion du temps

En effet, gérer son temps semble facile, surtout en e-learning où on organise sa formation selon ses désirs. Toutefois, cela demande une grande rigueur. Pour cela, il vous faudra vous fixer des objectifs. Ceux-ci doivent :

  • Vous  permettre ensuite de préparer les étapes intermédiaires
  • Etre précis et tenir compte de vos contraintes personnelles
  • Pouvoir être mesurables (vous devez êtes capable de dire que vous avez réalisé l’objectif ou d’en évaluer l’avancement)
  • Etre réalisables en temps mais aussi en volume d’apprentissage

Exemple :

Mon objectif cette semaine est de finir d’écrire la première partie de mon rapport de stage. Est-ce possible de le faire avec mes contraintes personnelles ? Je fais un point le mercredi et je constate l’avancée de mon rapport, j’en évalue la faisabilité au terme de la semaine. Est-il réalisable de tout écrire avant la date que je me suis donné pour cette partie de mon rapport ?

Les premiers objectifs fixés auront du mal à être réalisés dans les temps. En effet, ils seront trop compliqués à atteindre (trop d’optimisme au moment de la définition de l’objectif) ou bien atteints beaucoup trop tôt (mauvaise évaluation du travail demandé). Donc, il faudra adapter ces objectifs avec votre rythme de travail.

Les limites

Dans la continuité, il faudra poser des limites dans le but de garder le contrôle du temps (il s’agira d’imposer aux autres le respect de ces limites) :

  • Afin de travailler dans un temps défini, apprenez à dire « non ». En effet, vous vous formez de chez vous et il ne sera pas facile pour votre entourage de vous considérer en situation de travail. De même, il vous faudra privilégier vos propres tâches dans le temps de travail que vous vous êtes planifié,
  • Instaurez une routine pour que votre entourage s’habitue à ne pas vous déranger durant ce temps de formation,
  • Créez une liste des tâches chronométrée en respectant au maximum celle-ci,
  • Accordez-vous des temps de repos et des temps de totale concentration où rien ne viendra vous déranger (e-mail, téléphone, etc)
  • Pour faciliter la gestion de votre planning, anticipez un retard possible de vos objectifs dus à des imprévus (coupure d’électricité, panne d’internet, etc). Pour cela, il ne faudra planifier que 60 à 80% des tâches à réaliser dans son temps de formation. Bien entendu, le temps que vous n’avez pas planifié et si aucun problème n’est venu perturber votre avancée peut vous servir de différentes façons (revoir un concept que vous n’avez pas suffisamment intégré, avancer sur les tâches du lendemain ou tout simplement vous reposer).

LA MATRICE EISENHOWER

Lors de la planification de votre temps de travail, priorisez certaines tâches en fonction de l’importance et de l’urgence.

  • Urgent et important : vous traitez vous-même la tâche dans les meilleurs délais (ex : vous avez un devoir à remettre avant la mi-journée).
  • Important et peu urgent : vous pouvez planifier à plus tard une tâche que vous serez seul à pouvoir faire (ex : révision des cours en vue de la prochaine évaluation).
  • Urgent et peu important : cette tâche peut être déléguée mais reste urgente (ex : Il faut amener les enfants à leurs activités extra-scolaires).
  • Peu urgent et peu important : tâche qui doit être éliminée de la planification ou qui peut se faire uniquement lors de temps libres.

La matrice Eisenhower

Règle n°2 : La gestion de l'environnement

Gérer son environnement est aussi important que gérer son temps. Afin d’optimiser son apprentissage de la formation, il est préférable de :

    • Se créer un espace de travail adapté. L’idéal est un bureau où il vous sera possible de vous isoler (un espace dans une chambre peut faire l’affaire). Bien entendu, l’important étant de pouvoir y être à son aise et de pouvoir s’isoler.
    • Respecter le temps que vous avez fixé pendant votre journée de formation pour la formation. Bien entendu, évitez les distractions telles que le téléphone ou la télévision. Toutefois, une musique d’ambiance (sans paroles) peut améliorer certains processus cognitifs tels que la mémoire et l’attention. De plus, dans votre planning journalier, n’oubliez pas les pauses régulièrement (10 minutes toutes les 45 minutes) afin de conserver une attention haute.
    • Profiter d’une exposition à la lumière naturelle. En effet, cela améliore également les capacités cognitives. S’installer près d’une fenêtre optimise la mémorisation.

Préparer un espace ergonomique

En effet, un espace de travail isolé n’est pas la garantie d’un apprentissage productif. Vous allez passer énormément de temps devant votre écran et certains d’entre vous n’en ont surement pas l’habitude. Donc, si chaque individu est différent et demande une installation adaptée à son physique, à son âge, à ses problèmes de vue, ses problèmes physiques, ses antécédents médicaux, il existe toutefois plusieurs éléments à prendre en compte :

      • Vos coudes doivent être positionnés avec un angle de 90°
      • Votre dos doit être droit ou légèrement en arrière
      • Votre tête doit être droite ou légèrement en avant
      • Le clavier doit être situé entre 10 et 15 cm du bord du bureau
      • La hauteur de l’écran doit être aligné avec les yeux
      • Placer les objets dont on se sert souvent en demi- cercle autour du siège de bureau
      • Placer les objets dont on se sert occasionnellement hors de portée afin de s’obliger à se lever pour les atteindre

Changer de posture durant une même journée est idéal, si vous avez un bureau réglable en hauteur où vous pouvez travailler debout durant quelques périodes de la journée, ou faire de l’exercice pendant les pauses que vous prenez permet de limiter les troubles musculosquelettiques (TMS).

Règle n°3 : Mettre en place une méthode d'apprentissage

Afin de mettre en place la méthode d’apprentissage la plus adaptée pour vous nous allons d’abord nous concentrer sur les canaux sensoriels. En effet, chaque personne stimule sa mémoire de façon différente selon nos 5 sens.

LE MODÈLE VAKOG

Le modèle V.A.K.O.G. qu’utilise la PNL (Programmation Neuro Linguistique) permet d’identifier le canal sensoriel dominant. Les trois premiers canaux (visuel, auditif, kinesthésique) sont dits primaires. Les deux derniers (Olfactif et Gustatif) sont secondaires sauf pour des métiers tel que parfumeur ou cuisinier.

Les trois premiers sont utilisés pour l’apprentissage, ils servent à la mémorisation et à l’acquisition d’informations.

Le modèle VAKOG

Il existe plusieurs types de mémoire :

La mémoire à long terme :

Elle retient une quantité quasiment infinie d’informations pendant une durée indéterminée. Elle fonctionne selon 3 phrases chronologiques :

  • Le traitement des informations
  • Le stockage des informations
  • La récupération qui permet de rappeler une information selon les besoins

La mémoire à long terme se scinde en deux parties :

  • La mémoire déclarative, ou consciente, comprenant la mémoire sémantique (connaissance, culture générale) et épisodique (événements vécus, émotions)
  • La mémoire implicite, ou inconsciente, comprenant la mémoire procédurale (informations redondantes relatives au cognitif et à la motricité) et perceptive (relatives aux sens).

La mémoire à court terme :

Elle est une étape intermédiaire entre la mémoire sensorielle et la mémoire à long terme. En effet, elle filtre le flux d’informations de la mémoire sensorielle et « choisit » quelles informations stockera la mémoire à long terme. Elle reçoit les informations de la mémoire sensorielle mais aussi de la mémoire à long terme.

Par exemple, reconnaître une personne, la mémoire sensorielle agit rapidement et la mémoire à long terme envoie l’information que la personne est une connaissance.

Cependant, la mémoire à court terme est limitée à environ 30 secondes et en quantité entre 5 et 9 informations

La mémoire sensorielle :

Elle enregistre les éléments des 5 sens sans que l’on en ait conscience on l’appelle aussi mémoire perceptive. En effet, elle dure au maximum 2 secondes. Elle est connectée aux autres mémoires.

La mémoire en plusieurs temps

Maintenant que nous comprenons mieux le processus de mémorisation nous pouvons orienter les styles d’apprentissage. En effet, toute personne est différente et l’apprentissage est donc différent pour chacun, mais il y a des tendances qui permettent de trouver sa méthode préférentielle. Connaître votre style vous permettra de maximiser les stratégies les plus efficaces pour vous.

LE TEST VARK

Nous vous conseillons de faire le test VARK pour découvrir le style d’apprentissage qui est le vôtre et d’ensuite regarder les stratégies associées à votre apprentissage.

Le visuel

Caractéristiques

  • S’exprime plus facilement en paroles ; Généralement organisé, ordonné et minutieux ;
  • Retient plus facilement les consignes données par écrit, qu’oralement ;
  • Apprend plus facilement avec des éléments visuels (diagrammes, cartes, graphiques…) ;
  • Tendance à résoudre des problèmes en les visualisant dans leur ensemble ;
  • Pense rapidement, gesticule en parlant et communique de façon claire et concise ;
  • Apprend bien par des démonstrations

Stratégies associées

  • Relisez les cours
  • Prenez des notes de ce que vous entendez et lisez
  • Faites des graphiques des tableaux…
  • Utilisez un calendrier pour planifier vos actions
  • Usez de surligneurs pour sélectionner et organiser l’information

L'auditif

Caractéristiques

  • Apprend mieux en écoutant
  • A besoin de s’entendre pour retenir l’information
  • Répète facilement ce qu’il a entendu
  • Retient plus facilement les dates, les chiffres et les mots
  • A tendance à apprendre par cœur
  • Aime discuter et échanger de l’information
  • Chantonne ou parle à voix haute pour retenir l’information
  • Se donne des trucs phonétiques sous forme de rimes ou de chansons

Stratégies associées

  • Étudiez en petits groupes
  • Relisez vos notes à voix haute
  • Décrivez vos diagrammes à voix haute
  • Expliquez aux autres ce que vous avez appris
  • Inventez une chanson avec les éléments que vous devez retenir
  • Écoutez de la musique lorsque vous étudiez afin de relier les mots aux thèmes musicaux

La lecture et l'écriture

Caractéristiques

  • Assimile l’information sous la forme écrite
  • Préfère apprendre en lisant les manuels
  • Prends beaucoup de notes

Stratégies associées

  • Réécrivez vos notes
  • Révisez vos notes régulièrement
  • Reformulez des idées et des concepts avec d’autres mots
  • Rédigez des listes
  • Transformez des diagrammes/graphiques en mots

Le Kinesthésique

Caractéristiques

  • Orienté vers le toucher
  • Habile dans les activités de manipulation et très sensible aux sentiments des autres
  • Aime toucher pour communiquer
  • Apprend mieux en faisant, en participant
  • Préfère essayer et se tromper qu’écouter
  • Applique les apprentissages à de vraies situations vécue

Stratégies associées

  • Utilisez les 5 sens le plus souvent possible
  • Déplacez-vous et marchez en étudiant
  • Mâchez un chewing-gum ou manipulez une balle de caoutchouc en vous formant
  • Étudiez en séances fréquentes de courtes durées
  • Utilisez un minuteur pour limiter le temps d’étude puis marchez pendant un temps …
  • Définissez un objectif atteignable avant de faire une pause
  • Utilisez des méthodes mnémotechniques
  • Étudiez avec des personnes kinesthésiques

Source : crif.cs0svdc.gouv.qc.ca

En conclusion

1

Être motivé

La motivation dans toute action de formation est essentielle et encore plus en e-learning, c’est la base de votre réussite.

Notre conseil : Pour se motiver, ne perdez pas de vue votre objectif ! Pour quelles raisons faites-vous cette formation ? Quelles compétences vont être développées dans cette formation pour votre accomplissement personnel ?

2

Savoir gérer son temps

La gestion du temps est à prendre très au sérieux, sans une organisation rythmée vous ne trouverez pas une régularité dans votre apprentissage et il sera plus difficile d’assimiler de nouvelles compétences.

Notre conseil : Il s’agira de gérer son temps de formation, mais également de gérer ses temps de repos durant les journées de formation. Prenez le temps de faire du sport, de marcher, de vous aérer pour ne pas subir un contrecoup ou un moment de lassitude durant la formation.

3

Gérer son environnement

Organiser un environnement confortable autant au niveau du matériel, que de l’espace que vous allez octroyer à votre formation. Puis, expliquer vos conditions de formation à votre entourage. Établir des règles pour se former dans les meilleures conditions possibles.

Notre conseil : Donnez du temps à votre entourage, mais planifiez-vous du temps et un espace de formation qui devront être respectés par vous et par vos proches.

4

Identifier son type de mémoire

Pour être plus efficace dans votre apprentissage, identifiez votre type de mémoire et servez-vous ensuite de stratégies qui vous permettront de retenir les cours plus facilement.

Notre conseil : Faites le test VARK ou si vous savez déjà quel type d’apprentissage stimule le plus votre mémoire, adaptez votre stratégie d’apprentissage.
Attention : plusieurs types d’apprentissage peuvent être aussi efficaces pour chacun.

5

Mettre en place sa méthode d’apprentissage

Vous serez d’autant plus efficace si vous mettez en place une méthode d’apprentissage qui vous correspond, la motivation et la méthode feront le plus gros du travail.

Notre conseil : Pour éviter de procrastiner, si vous commencez à ressentir une lassitude, prenez (si c’est possible) quelques jours de repos complet sans toucher à la formation pour ensuite vous remettre dedans avec une énergie nouvelle.

 

Contact

Vous avez une question ?
Besoin d'un renseignement complémentaire ?

N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

NEO SPHERE, centre de formation d’apprentis et organisme de formation en continue, en présentiel et en e-learning, propose son expertise aux particuliers, aux entreprises et à leurs salariés.

qualite-qualiopi-marianne

La certification qualité a été délivrée au titre des catégories d’actions suivantes :

  • ACTIONS DE FORMATION
  • ACTIONS PERMETTANT DE FAIRE VALIDER LES ACQUIS DE L’EXPÉRIENCE DANS LES CONDITIONS PRÉVUES AU LIVRE IV – ARTICLES L6411-1 À L6423-3
  • ACTIONS DE FORMATION PAR APPRENTISSAGE, AU SENS DE L’ARTICLE L6211-2
Contact

Siège social
60 avenue Joseph Raynaud
83140 SIX FOURS LES PLAGES

Email : contact@neo-sphere.fr

Téléphone (standard)
Fixe : 04 94 91 80 74

Neo Sphere 2023 – Tous droits réservés –  Mentions légales